Ecole Sainte-Marie

Ecole Sainte-Marie : 29 rue François Luneau , 44330 VALLET
Tph: 02.40.33.94.05 / Fax: 02.40.97.45.40

mercredi 26 janvier 2011

Zénaïde Fleuriot - "Mandarine" (1935), "Feu Et Flamme" (1932)



Zénaïde Fleuriot - "Mandarine"
Bibliothèque Verte Hachette
Roman écrit en 1880. Le dépôt légal de cette édition est de 1935.
L'exemplaire trouvé a été imprimé en 1951.


__________________________



Zénaïde Fleuriot - "Feu Et Flamme"
Bibliothèque Verte Hachette

Roman écrit en 1885. Le dépôt légal de cette édition est de 1932.






Zénaïde Fleuriot
(1829 - 1890)

Zénaïde-Marie-Anne Fleuriot, née à Saint-Brieuc le 28 octobre 1829 et morte à Paris le 19 décembre 1890, écrivit 83 romans destinés aux jeunes filles. Profondément attachée à sa Bretagne originelle, elle se fit construire une vaste demeure à Locmariaquer. L'influence des valeurs familiales lui donna en permanence le souci de ne pas blesser la foi chrétienne et les bonnes mœurs. Elle rencontrait de ce fait un grand succès auprès de la bourgeoisie catholique. Frappée par une suite de deuils et profondément chrétienne, elle songea en 1867 à se faire religieuse cloîtrée. À Rome, elle rencontra la princesse Carolyne de Sayn-Wittgenstein, écrivain catholique qui devint sa conseillère. Elle poursuivit néanmoins son œuvre littéraire. De 1874 à 1879, elle dirigea le journal la Semaine des familles. En plus de tout cela, elle organisa puis dirigea à partir de 1871 une école professionnelle tournée vers la formation de la jeunesse ouvrière. Lorsqu'elle mourut à Paris, son cercueil fut transporté en train depuis la gare de Paris-Montparnasse et fut ramené en terre bretonne au cimetière de Locmariaquer. Le cercueil fut porté par 8 marins du village.

(infos wikipedia. article entier ICI)

  


« Je mourrai avec la passion de la mer ;
elle me produit l'effet d'une zone intermédiaire entre la terre et le ciel. »
Zénaïde Fleuriot

Aucun commentaire: